RADIO EXTERIEURE : les Bruits du Silence le Soir

Vrombissements des moteurs, négociation des klaxons
Travaux de construction d’un chantier au loin
Crissement de criquets, coassements de grenouilles
Bourdonnement d’un moustique, cri salvateur de mon colocataire le gecko
Glouglou du château d’eau au-dessus de ma tête
9h30 : gongs de l’extinction des feux a l’ashram

Comme bercée, enveloppée par ce paysage sonore, je médite puis m’endors.

5 MINUTES A SOI : Trouver sa Respiration

On apprend un paquet de choses utiles à l’école, sur toutes sortes de plans. Mais (à mon humble avis) il manque à notre apprentissage quelques basiques – pourtant vitaux. En haut de la liste, je place : respirer.

Cet exercice tout simple et très efficace a pour but de réveiller la cage thoracique, afin d’ouvrir avec conscience l’espace dédié au souffle, et permet de calmer les nerfs, en recentrant l’attention :
Croisez les bras et attrapez vos aisselles, doigts vers les clavicules, pouces devant la poitrine. Et respirez dans vos mains. Vous pouvez augmenter la pression entre les mains, pour travailler en résistance.
Après quelques minutes, changez le croisement des mains.

La respiration est le seul mécanisme du corps qui peut à la fois être inconscient et conscient – on n’a pas besoin de réfléchir pour respirer, mais quand on y pense, on peut influencer le rythme, l’amplitude, la profondeur. Notre manière de respirer a un impact sur l’état général du corps, tant du point de vue physiologique (équilibre acido-basique, digestion) que psychique (accueil des émotions, relation intérieur-extérieur).

Au quotidien, une respiration optimale permet au corps d’accéder à ses ressources régénérantes, et peut donc accélérer un processus de guérison, quelque soit le plan sur lequel on cherche à (re)trouver l’équilibre. Bah y’a plus qu’à !

5 MINUTES A SOI : chaque chose en son temps

Polyvalence, multitasking, mais aussi éparpillement, tourbillon d’activités : comment faire pour resituer notre efficacité ? Un temps pour chaque chose – respecter celui qu’on a choisi – et chaque chose en son temps – une seule chose à la fois.

Cette pratique, un peu plus difficile à mettre en oeuvre dans l’inactivité apparente de la méditation, trouve plein sens dans les activités du quotidien : s’adonner à chaque tâche avec notre attention entière permet non seulement de la finir plus vite, avec un plus grand calme, mais aussi d’y trouver un plus grand plaisir.

Comment ça fonctionne ? En commençant par petites doses de 5 minutes, avec patience et bienveillance, on ramène notre attention à ce que l’on est en train de faire, comme on guide une plante avec des tuteurs : se donner la liberté de se disperser, tout en redirigeant son énergie vers le présent (« cadeau »).

Ici la qualité a bien plus d’importance que la quantité : 5 minutes par jour pour commencer, plutôt qu’une heure par semaine. Pour qu’être présent à soi et par extension, aux autres qui nous entourent, devienne une habitude, un modus operandi spontané et naturel.

Mon astuce personnelle : quand j’ai peur d’oublier des choses que je dois faire, je les note dans un petit calepin, pour mieux les retrouver plus tard, et vérifier qu’elles méritent vraiment mon attention maintenant.

om shanti !